-A +A
30.09.2019
Salle 580F - Halle aux Farines

Jean-Auguste Poulon : Paul Léautaud et le champ littéraire (1893-1927)

Sous la direction de José-Luis Diaz (CERILAC)

 

La thèse replace Léautaud dans le champ littéraire de son époque afin de comprendre comment l’auteur du Petit Ami est devenu, aux yeux du grand public, l’auteur d’une seule œuvre, le Journal littéraire. Nous nous sommes appuyés sur l’ensemble de l’œuvre de Léautaud publiée jusqu’en 1927 et sur le Journal littéraire, qui est à la fois le support de notre étude et son objet. Dans une première partie, nous observons l’état du champ littéraire au moment où Léautaud entre dans la carrière des lettres. C’est un monde en pleine mutation où les auteurs doivent mettre en place une stratégie littéraire pour « arriver » (chapitre I). Le Mercure de France, à la fois revue et maison d’édition, occupe une place centrale dans ce champ de production culturelle. Léautaud y entre en 1895. Fort de cette position, il se livre à des observations sur le champ littéraire environnant. Ces observations nous le montrent déçu et même critique de l’évolution que prend sa « maison » qui, sous l’égide d’Alfred Vallette, se laisse trop enfermer, au gré de Léautaud, dans les rets du pouvoir (chapitre II). Dans une seconde partie, nous nous sommes intéressés à la place occupée par Léautaud lui-même dans le champ littéraire. Comme nombre de ses contemporains, il a tenté de s’imposer en observant les règles de la stratégie littéraire et de « jouer le jeu » (chapitre III). Mais les habitus singuliers qu’il avait adoptés – c’est-à-dire la manière dont il ajuste son positionnement social et littéraire en fonction de l’état du champ à un moment donné – l’ayant conduit à l’échec, il se résigne à une posture d’écrivain solitaire mais indépendant, donnant de lui l’image d’un misanthrope. Il rédige son Journal auquel son poste d’observation au Mercure lui permet de donner substance. Et peu à peu il comprend que ce sont ces feuillets qui vont lui donner, au sein du champ littéraire, la place convoitée et la gloire désirée (chapitre IV).

 

Jury :

  • M. José-Luis DIAZ, Professeur (Université Paris-Diderot) – Directeur de thèse
  • M. Éric MARTY, Professeur (Université Paris-Diderot)
  • M. Denis PERNOT, Professeur (Université Paris-13)
  • Mme Martine SAGAERT, Professeur (Université de Toulon)
  • Mme Françoise SIMONET-TENANT, Professeur (Université de Rouen-Normandie)

 

La soutenance aura lieu le 30 septembre en salle des thèses, à partir de 14h00.

Nature >
Mots clés >