-A +A

Séminaires et journées doctorales de l'ED131

Séminaire « Expériences de la recherche » (obligatoire en D1) 

Destiné aux D1, ce séminaire doctoral de 4 heures a pour objet de présenter des expériences concrètes de parcours de recherche, lors de l’élaboration d’un travail de thèse. Réunissant des doctorants avancés ou de jeunes docteurs et leurs directeurs de recherche, les séances sont organisées autour d’axes correspondant aux grandes orientations scientifiques de cette école doctorale, dans la perspective interdisciplinaire de ses trois centres de recherche : CERILAC, LARCA et CRCAO. Une large place accordée aux échanges et discussions permettra de confronter les objets de recherche, les approches, les outils méthodologiques, les perspectives. Date 2019 à déterminer.

Cette journée s’organisera autour de différents axes regroupant les spécialités scientifiques de l’ED :

Arts visuels, cinéma, image
Usages de la traduction
Littérature et histoire
Littérature et idées

Contact (comité scientifique) : Evelyne Grossman (evelyne.grossman@wanadoo.fr) et Cécile Roudeau (cecile.roudeau@gmail.com)

Pour information programme du jeudi 12 avril  2018 :

14h-15h45 Axe « Littérature et idées ». Modérateurs : M. Duplay, S. Smadja

Florent DUBOIS (LARCA, D4, Mathieu DUPLAY): La voix dans l’oeuvre de Willa Cather
Evelyne  LIGNON (CERILAC, D5, Stéphanie SMADJA): Polyphonie et endophasie: les monologues enfantins

16h15-18h Axe « Littérature et arts visuels ». Modérateurs : S. Thornton, E. Grossman

Clémence FOLLEA (LARCA, MCF, Sara Thornton) : Dickens excentrique: persistances du dickensien
Jeanne BACHARACH (CERILAC, D3, E.velyneGrossman) : Henri Michaux, Joyce Mansour, littérature et peinture.

 

Séminaire transdisciplinaire « La théorie mode d’emploi » 12 heures

Ce séminaire transdisciplinaire ouvert à tous est destiné au premier chef aux doctorants en 1ère ou 2ème année. Il se tiendra sous forme d’ateliers théoriques et pratiques : quatre modules de trois heures (total formation : 12 heures). Le programme est conçu comme une présentation et une mise à l’épreuve de quelques-unes des grandes théories des XXe et XXIe siècles en France comme dans le monde anglo-saxon. Des textes fondamentaux (en français et en anglais) seront lus et travaillés durant ces séances.

Vendredi 9 mars, 15h-18h, salle 677C (Grands Moulins) (attention : horaire exceptionnel) 

Evelyne Grossman, Professeure de littérature française et théorie littéraire, Qu’est-ce qu’interpréter ? (Derrida, Barthes, Deleuze, Rancière … et la psychanalyse)

 

Vendredi 16 mars, 13h-16h, salle 311 B (Halle aux farines) : Paule Petitier, professeure de littérature française,  "Littérature et histoire : circulation à double sens du regard critique" : 1) De l'histoire littéraire à la poétique historique; 2) Modalités diverses sous lesquelles l'histoire se figure dans les textes littéraires; 3) Écrire l'histoire : ce que la réflexion littéraire ou philosophique fait aux textes historiques.

 

Vendredi 23 mars 2018, 13h-16h – salle 677C (Grands Moulins) : Sara Thornton, Professeure de littérature britannique : Why we need cultural theory : This session will be in both English and French and will consider some of our great European and Anglo-saxon cultural theorists and why their concepts are infinitely adaptable to a variety of research both literary and historical or in visual studies. 

 

Vendredi 30 mars, 13h-16h – salle 677C (Grands Moulins) : Catherine Bernard, Professeure de littérature britannique et d'histoire de l'art ; Dire, penser, représenter le présent / (re)penser la mimesis. 1) Penser le tableau / penser le monde, ou les leçons de l’iconologie (Erwin Panofsky). 2) Repenser l’autonomie de l’œuvre après les avant-gardes (Theodor W. Adorno, Peter Bürger). 3)  La littérature comme acte symbolique et critique, ou les leçons de l’école de Francfort (Fredric Jameson, Terry Eagleton).

 

Séminaire de formation « Enseigner avec aisance grâce au théâtre » 18 heures (niveau 1) ou 12 heures (niveau 2)

Organisée en collaboration avec le CFDIP et l’association « EnAct », cette formation  spécifique de l’ED 131 offre deux sessions pendant les semaines de lecture des premier et second semestres dans les locaux de l’UFR LAC aux Grands Moulins. Niveau 1 (6 heures x 3 jours) ; niveau 2 (6 heures x 2 jours).

Objectifs du niveau 1 : maîtriser la voix, améliorer sa posture, préparation physique et mentale, jouer avec le regard et l’écoute pour interagir avec son public, utiliser l’espace, etc.

Le niveau 2 vise une meilleure maîtrise du souffle et de la voix, postures, concentration, défense d'un texte, meilleure efficacité dans la transmission du contenu de la communication orale (interventions, colloques, position de thèse, etc.)

 

Niveau 1 - Le séminaire aura lieu les 26,27 et 28 février 2018 en salle Pierre Albouy (inscriptions auprès de l’ED).

 

Séminaire junior des doctorants de l'ED 131 

Encadré par une équipe de jeunes chercheurs, le «  Séminaire des doctorants de l’Ecole Doctorale 131 » explore chaque année une notion choisie pour sa richesse conceptuelle et la variété des champs d’étude qu’elle permet d’aborder par les doctorants des 3 centres de recherche. Ces rencontres entendent en effet permettre aux doctorants d’échanger entre eux sur leurs recherches en cours et de s’ouvrir à une approche pluridisciplinaire (prise de parole, présentation d'exposés sur travaux en cours…)

Toutes les séances ont lieu au bâtiment C des Grands Moulins, site Paris Rive Gauche, 6e  ou 7e étage.

Ce séminaire est mensuel, de 18h30 à 20h30.

 

Contact : doctorants.ed131@gmail.com

 

Séminaire «Expériences mystiques»

Le séminaire « Expériences mystiques : énonciations, représentations et réécritures » a été fondé en 2016 par trois doctorants de l’ED 131 : Florian Audureau, Riccardo Raimondo et Fanny Arama. Il est actuellement organisé par Fanny Arama, Florian Audureau et Grégory Jouanneau-Damance (université Paris VIII). Sa fondation a été rendue possible grâce aux conseils et au soutien de Jean-François Cottier, professeur à l’université Paris Diderot.

Le séminaire s’interroge sur la transcription littéraire et artistique des expériences mystiques à travers les âges, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Nous nous intéressons particulièrement aux questions de réécriture du discours mystique et de renouvellement énonciatif lié aux différents contextes historiques et culturels au sein desquels ont lieu les processus d’écriture. La première année du séminaire a donné la parole à 12 intervenants autour de la question des caractères récurrents du parler mystique, dans le sillage de Michel de Certeau et de sa Fable mystique (Gallimard, coll. « Bibliothèque des histoires », 1982). Elle nous a permis d’examiner une grande diversité  d’appropriations de la notion de « mystique » par les écrivains et les artistes des XIXe et XXe siècles. Devant la diversité des emplois et l’extension du terme « mystique » au cours des siècles, le séminaire de l’année 2017-2018, sans donner d’autres définition de « mystique » que la radicalité d’une expérience, conserve le concept « expériences mystiques » à titre herméneutique en laissant le soin à chaque intervenant de formuler une définition opératoire pour les textes qui le concernent. À défaut de pouvoir prendre « mystique » comme une catégorie transhistorique unifiée et évidente, les intervenants devront s’interroger sur ce qui permet, pour des cas singuliers, de caractériser une expérience comme radicalement à part de l’expérience commune.

Le séminaire s’adresse particulièrement aux jeunes chercheurs, mais plus généralement à tous les chercheurs spécialistes du discours spirituel et mystique dans la littérature de l’Antiquité ainsi que dans la littérature moderne, du XVIème siècle à nos jours.

Les doctorants mettent régulièrement à jour un blog Hypothèses sur l’actualité et le programme du séminaire (https://mystique.hypotheses.org/).

 

Le séminaire se tiendra les vendredi 19 janvier, vendredi 23 février, vendredi 30 mars, vendredi 27 avril et vendredi 8 juin, de 16h à 19h en salle Pierre Albouy (Grands Moulins).

contacts : aramafanny@yahoo.fr - florian.audureau@orange.fr - gregory.jouanneaudamance@gmail.com

 

Séminaire "Séance(s) de cinéma : sémantique, pratiques, imaginaires"

Le séminaire "Séance(s) de cinéma : sémantique, pratiques, imaginaires" s'inscrit dans un élan d’investigations sur le film que suscitent les mutations technologiques et spectatorielles liées au numérique et à internet : bouleversements qui induisent à penser de nouveau la spécificité du dispositif cinéma. La séance — en tant que notion, pratique et somme d’imaginaires — est-elle essentielle à la compréhension de l’histoire de ce médium ? Dans un premier temps, le cadre des années 1920 en particulier semble propice à une étude des séances de projections. Les « années folles » sont en effet charnières pour l’évolution des conditions de monstration des films, entre stratégies de standardisation, développements de secteurs spécialisés et non-commerciaux et usages créatifs de la séance. De plus, si les récentes histoires du cinéma se sont penchées sur les premiers temps de ce médium ou sur le contexte de la Grande Guerre (lié au centenaire du conflit), les années 1920 n’ont pas encore fait l’objet d’une analyse ciblée sur les conditions du spectacle cinématographique en France, à Paris et en province. Dans un second temps, nous espérons ouvrir ce travail conceptuel autour de la notion de séance à d’autres périodes et d’autres arts.

Les perspectives et méthodes d’histoire culturelle que nous nous proposons d’adopter embrassent l’étude des publics, de la corporation (avec un attachement aux mutations des différents métiers qui accompagnent les séances de projection ou les commentent) et de la création cinématographique ; et s’intéressent aux interactions entre l’histoire des enquêtes menées à partir de sources de première main au sein des collections d’institutions parisiennes et régionales.pratiques, des discours et des formes. Afin de mieux contextualiser la séance de cinéma au sein des « séries culturelles » qui l’environnent (le théâtre en particulier mais également les sciences psychiques et la psychanalyse en plein essor) les approches interdisciplinaires seront encouragées. Nos hypothèses seront étayées par des enquêtes menées à partir de sources de première main au sein des collections d’institutions parisiennes et régionales.

Le séminaire se tiendra les lundi 29 janvier, jeudi 22 février, mercredi 28 mars, jeudi 26 avril, mercredi 16 mai et jeudi 7 juin 2018, de 18h à 20h, en salle 682C (Grands Moulins).

PROGRAMME : https://seances.hypotheses.org/42

 

Autres séminaires ouverts aux doctorants

Dès le mois de septembre, s'informer auprès des secrétariats pédagogiques des UFR pour connaitre le calendrier, en particulier les séminaires de master ouverts aux doctorants et les séminaires de recherche des différentes équipes, des professeurs invités, etc.